semeac evasion montagne
Se connecter
INFOS
météo

     Le mot du président

     Le CA

     Historique

     Programme & projets

     Calendrier des clubs

     Liens

     Presse

     Nous contacter

 

Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus

Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

VTTEVASION DIMANCHE11 NOVEMBRE - par Evasion VTT

 
 
Dimanche 11 Novembre

Les bolets de canon (dale)

Huit partants sur la ligne de départ, direction Orleix.
En cette pleine saison d'automne la conversation est aux palombes et aux cèpes, instinctivement les regards se tournent vers les talus et les bordures de bois . Enfouie dans le sac la poche en plastique salvatrice attend son heure. Quelques passages périlleux vers Sabalos nous obligent à être plus attentif à notre roue avant. Après Louit et les grandes plaines à maïs c'est la terrible montée vers Castelviehl, nous sommes rincés avant d'atteindre le lavoir qui indique les 30 derniers mètres les plus rudes. Sans quitter les crêtes et la piste boueuse nous arrivons à Marquerie. Vers les onze heures, au moment où toutes les cloches du pays carillonnent le centenaire de l'armistice, nous nous trouvons dans les bois de Hourc où nulle chapelle ne se fait entendre, occupés que nous sommes à décoller nos roues de la fange. Pour éviter le mieux possible de salir son vélo et ses soquettes blanches Yves passe sous une clôture pour rouler au sec, mal lui en prend car le premier qui sort du boyaux est stoppé par quatre magnifiques cèpes. Une recherche rapide ne nous permet pas d'augmenter le prélèvement. L'homme au "canondale" est désormais alourdi de quelques grammes de plus, ce qui sera fatal à son dérailleur au moment du passage du gué de la reinette. En rentrant les rescapés passeront solennellement devant la tombe de ce jeune hussard mort accidentellement quelques jours avant le déclenchement de la première guerre mondiale.

SM

Publié le 13/11/2018 @ 14:32  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 4 novembre - par Evasion VTT

Dimanche 4 novembre

A l'aise à LHEZ

C’est à 7 que l’équipage quitte le quai de départ habituel dominical. Point besoin de voiles ce matin car le vent est parti accompagner les candidats à la route du rhum. Par contre, côté vapeurs, nous sommes bien équipés. Il est vrai que la fraîcheur incitait à se couvrir chaudement, mais dès la première côte – qui en annonce bien plus que les doigts d’une main- les thermostats mal réglés déclencheront l’ouverture immédiate des fenêtres ou de tout ce qui participe à la ventilation.

 La campagne en ce début d’automne est lumineuse et si parfois des panneaux annoncent des tirs à l’arme lourde rien ne viendra troubler la sereine progression du gruppetto qui, de saut de puce en saut de puce par les chemins tapissés de feuilles perdus dans les bois de l’Est séméacais, nous atteignons la fleur au canon (dale) les hauteurs de Lhez. Seule la pousse silencieuse et discrète des champignons réussira à ralentir les fins limiers qui ne trouveront, dédaigneux, que des têtes rouges ou blanches. Les limaces préfèrent les têtes noires bien faites.

Le franchissement du gué de l’Arrêt Darré au pied de Lhez annonce le retour au bain par la trajectoire habituelle qui ménage nos vieilles carcasses. Serge se remémore l’utilisation du grand plateau là où aujourd’hui nous passons avec le 34.Mais en toute lucidité il nous proposera une descente inédite parfois piquante dans le secteur de Piétat. Pour nous la messe est dite et un bouquet de houx à la boutonnière (attention il y a houx et houx ) nous voici de retour après une nouvelle sortie qualifiée de « trop bien ! ».

mm

Publié le 04/11/2018 @ 16:40  Prévisualiser  Imprimer l'article

Montagne 1er novembre - par par GH

GRAND LUXE

 

        Baudéan désert, 9h30, malgré une météo douteuse, nous nous engageons sur le sentier du tour de SERRIS. Nous sommes 17 aujourd’hui, une belle et bonne équipe. Comme d’habitude, départ un peu rapide qui réchauffe très vite les anatomies et provoque un déshabillage précoce. La pluie s’invite avant que nous quittions le couvert des arbres du sentier, peu gênante jusqu’à ce que nous débouchions sur la plaine d’Esquiou où un vent frisquet ajouté à une pluie plus intense nous fait douter de la suite à donner à notre expédition. Le moral n’est pas au beau fixe pas plus que le temps (jeu de mot ah ah). Adieu Monné. Pour éviter un désagréable repas sous la pluie, nous nous dirigeons laborieusement vers la cabane des chasseurs en suivant des chemins boueux, glissants et très humides, tracés au milieu des fougères et des ronces. La dernière butte franchie, nous constatons que ladite cabane est cernée par plusieurs véhicules. Mauvais présage, elle doit être occupée.

     O agréable surprise, O incroyable chance, elle est vide et bien chauffée. Les chasseurs, avant de partir courir vers le sanglier, ont allumé  le gros poêle à bois. Imaginez le plaisir que nous éprouvons, mouillés et frigorifiés, à manger au chaud et assis. Le grand luxe, si nous ajoutons que Michelle arrose son anniversaire avec un excellent vin blanc. Suprême élégance, les premiers rabatteurs revenus attendent dehors que nous ayons terminé notre repas. Qui pourra alors dire que les chasseurs ne sont pas des gens sympathiques ?

     Au retour, le temps s’est fait plus clément. Ce qui donne des idées à certains. Pourquoi ne pas gravir les derniers hectomètres qui nous séparent du sommet  du Monné ? Le groupe se divise alors en deux. Pendant que les uns poursuivent jusqu’au sommet, les autres redescendent et attendront à l’abreuvoir, plus bas, parmi les innombrables chevaux encore en liberté. Regroupés, nous terminons la descente par l’autre versant du vallon de Serris. Et encore une fois, Lolita bousculera ses tables et ses chaises pour nous servir boissons chaudes ou rafraichissantes.

     G H

Publié le 02/11/2018 @ 17:27  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 21 octobre - par Evasion VTT

Dimanche 21 octobre

 

Un dimanche en vélo,
 

Nous sommes 10 participants à profiter des bienfaits de cette arrière saison au beau fixe. En direction d'Orleix le long de l'Alaric des chasseurs que nous saluons rappellent leurs chiens afin que nous puissions passer en toute sécurité. Il en va ainsi depuis toujours dans la région, les accrochages sont rares entre cyclistes et chasseurs qui se partagent le même espace avec le respect et les précautions d'usage. Comment omettre la déclaration si inspirée de ce député qui s'est réveillé avec une idée géniale : interdire la pratique du vélo le dimanche pour conforter les actions de chasse. Si cette loi devait passer il faudrait l'amender, pourquoi pas, de l'immatriculation obligatoire des vélos pour faciliter la verbalisation des contrevenants. On peut aller plus loin dans l'absurde : pourquoi ne pas interdire le pacage du bétail le dimanche, il n'y a pas si longtemps une vache a été tuée par une balle perdue alors qu'elle broutait tranquillement dans son pré. Où va cette société de l'interdit ? les gens ne sont-ils pas assez responsables, assez matures, pour gérer simplement leurs moments de loisir ?.
Pour notre part, c'est en toute quiétude que nous nous sommes baladés vers Dours, Aurensan et sur les sentiers de l'Adour. Au retour, à la sortie du bois d'Aureilhan, nous étions tous sains et sauf comme ce pauvre faisan lâché de la veille, qui blotti dans le fossé, à notre passage, avait échappé à la tuerie du matin.


                                         SM

Publié le 26/10/2018 @ 19:54  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 14 octobre - par Evasion VTT

D‌imanche 14 Octobre
 


                          Dé cap la caminade,

Les prévisions météo indécises des derniers jours n'ont pas influencé négativement les 10 acteurs tenant à leur sortie hebdomadaire. Après la traversée des villages, Barbazan, Salles-Adour, Horgues nous atteignons Odos qui organisait ce jour sa traditionnelle caminade. Quelques uns d'entre nous se rappellent avec nostalgie le plaisir d'avoir participé à cette belle course parcourant les coteaux alentours. De fait nous allons croiser plusieurs fois le peloton parmi la multitude de chemins qui fourmillent dans le coin. Tout en veillant à ne pas gêner les concurrents nous parvenons à sortir de la zone de compétition à Bastourra. Après St-Martin nous filons plein Est vers Vielle-Adour, à la sortie du village la rue du bousquet par une pente sévère nous verra déboucher au sommet de la côte de Vielle-Adour, le retour est entamé par Barbazan-Dessus et le Cami de Piétat. Le retour dans la plaine tarbaise se fera par la fameuse côte de Barbazan avec toutefois une variante sympathique sous la forme d'une mono-trace cassant la vitesse mais exigeante en pilotage. Quelques belligérants encore pleins de vitalité se permettrons encore des attaques jusqu'à l'arrivée prouvant que le groupe est en bonne forme.

                                                    SM

 

Publié le 15/10/2018 @ 17:29  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 7 octobre - par Evasion VTT

Dimanche 7 octobre

 

 

Fin de l'été indien,

La fraîcheur matinale et la pluie de la nuit nous persuadent que la douceur automnale est bien derrière nous. Malgré cela sept amphibiens inoxydables se présentent sur la ligne. Les tenues sont toutefois hésitantes : jambières et gants sibériens pour certains, k-ways et jambes nues pour d'autres. Tout cela n'engendre pas de retard et le groupe s'élance vers un raid sur le plateau de Ger.
L'approche en suivant l'Adour puis par la plaine jusqu'à Oursbellile est facile. La difficulté se présente‌ au pied de la Montjoie, une montée sèche et directe bien connue qui nous emmène sur la première côte de Pintac. Nous avons le loisir d'admirer la grâce d'un chevreuil détalant parmi les maïs ramassés avant d'atteindre le village de Pintac par une route carrossable dépassant par endroit les 20%.
Il nous faut maintenant affronter la rudesse du plateau de Ger, vent de travers, giflés par une pluie fine nous esquissons des tentatives de bordures pour enfin laisser sur notre droite le majestueux menhir et profiter du vent dans le dos jusqu'à la côte jaune. A partir d'Ibos il est facile de rejoindre Tarbes et sa banlieue mais le coach malicieux nous réserve une surprise, cerise sur le gâteau, nous remontons sur le plateau en bordure de l'autoroute, la montée est courte mais très raide.
Nous irons chercher la dernière descente vers Azereix et le vent profitable nous aidera à conclure cette virée de près de 50 kms dans les temps impartis malgré un départ désormais retardé d'une demie heure. 


                               SM 

Publié le 08/10/2018 @ 12:12  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 30 septembre - par Evasion VTT

Dimanche 30 Septembre 2018


                                   La strada blanca,


Ils arrivent un à un où deux par deux et se retrouvent à onze au moment du départ. Le seul vrai problème est le choix de la tenue.

En cette période les matinées sont fraîches, mais le soleil pointe rapidement son nez se qui nous vaudra un arrêt effeuillage dès Laloubère. Les premiers golfeurs emmitouflés tapent déjà la balle loin des rêves de Ryder Cup et de Tiger Woods. Nos tigres à nous appuient fort sur les pédales pour contourner l'hippodrome et entrer dans Odos, sur terrain sec et poussiéreux de petites sentes en sentiers nous voici au pieds de la cote menant au mémorial de la résistance sur les hauteurs d'Hibarette.

Regonflés au méthane en passant sur l'emplacement de l'ancienne décharge du Bécut, cela gaze pour nous jusqu'aux lisières de Visker, un virage sec sur la gauche et une descente cassante nous ramène à Bastourrat. 
Partout la poussière blanche des chemins nous accompagne tissant un trait d'union entre les belligérants et c'est donc avec panache que l'on terminera le long de la voie ferrée désaffectée, la gorge sèche mais le cœur léger.

SM

Publié le 01/10/2018 @ 16:07  Prévisualiser  Imprimer l'article

Un Pic Mystérieux - par Semeac Evasion

                                                               UN PIC MYSTERIEUX.

 

  Ne cherchez pas le pic Saint Vincent, son nom n’apparait sur aucune carte. C’est un pic fantôme, qui se veut discret, ignoré, à l’abri des visiteurs. Mais c’est sans connaître la perspicacité de Michelle C qui l’a débusqué sur internet et qui veut nous le faire visiter.

       C’est ainsi que ce mercredi matin, nous nous retrouvons à 9 au petit parking bien connu du Chiroulet. Nous montons tout de suite vers le courtaou de la Lit, par la piste pour les uns, par les raccourcis pour les autres. Au passage, nous démontrons qu’un raccourci n’est pas forcément plus rapide qu’une bonne piste régulière et confortable. Voici les cabanes vite là, toujours aussi belles. Notre cime se dévoile déjà, haut perchée. Vous commencez peut-être à deviner où se situe ce sommet si peu connu ? De là, nous poursuivons notre montée vers la cabane de Bénaquès au pied du Grand Montaigu.

Bénaquès, Montaigu, l’étau se resserre, vous ne voyez toujours pas ? A partir de cette cabane, le topo nous dit ‘’ marchez plein Nord’’ et  promet des fougères, des bruyères et pas de sentier digne de ce nom, l’aventure quoi. L’agréable surprise est que nous découvrons rondement et pouvons suivre une sente assez agréable, toujours sous l’œil de la raide face sud du Montaigu. Et rapidement, (euh, il était quand même temps qu’il arrive) nous foulons le sommet de ce pic mystérieux qui ne l’est plus pour  les illustres montagnards de Séméac Evasion. Vous avez trouvé ? Toujours pas ?  C’est la cote 1944, une grosse bosse posée au pied de la face Sud du Montaigu, assez banale mais qui nous offre un joli panorama sur la chaîne noyée sous un soleil magnifique. Longtemps nous y resterons sur cette croupe herbeuse avant de la quitter avec regret.

       Après ces 900 m de dénivelé, nous nous accordons une descente cool par le même itinéraire mais en suivant la large charretière dédaignée à la montée. Nous abandonnons l’eau chaude de nos gourdes pour les délicieuses boissons bien fraiches de Lolita.

  Participaient à cette sortie : Michelle et Christian C, Cathy G, Martine R, Martine B, Irène V, Philippe I, Juju, et moi-même.   

                                                                                            G H

Publié le 28/09/2018 @ 14:31  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 23 septembre - par Evasion VTT

Dimanche 23 septembre

Roulades et roucoulades

En cette première sortie d'automne l'effectif est toujours en augmentation : il y a 11 personnes présentes dont 2 féminines.

Le groupe s’ébranle en pleine cacophonie et se dirige vers les plaines de Barbazan, Arcizac-Adour et Montgaillard. Victimes de plusieurs crevaisons et peu rassuré par l'efficacité de toutes les pompes déployées Philippe G rebrousse chemin la mort dans l’âme.

Les choses sérieuses commencent par l'ascension du Soum de Buala, en prolongeant plein Sud nous atteignons Les Artigaux au-dessus d'Ordizan où un changement de direction nous oriente vers Orignac par une piste défoncée. De nids de poules en ornières, de cailloux en graviers nous atteignons péniblement le village. Devant l'école, le Cami de la Sablera nous offre un détour innovant, il nous conduira au pied de la côte de Hitte. A mi-pente, virage à gauche et plongeon par le chemin de La Serre, le bavardage entre les "unes et les unes" se calme un peu vu les derniers efforts‌ que l'on doit produire pour traverser Larret et Barbazan-Dessus. Le retour pourrait s'avérer bien simple mais nous quittons le Cami de Piétat pour emprunter la terrible descente de Carpies qui se transforme en monotrace à travers ronces et ajoncs. Malgré les conseils de prudence, il y a quelques sorties de route, Mario nous fait admirer sa spécialité qu'il a même améliorée : la roulade avant amortie sur l'épaule droite.

Le bon soleil de cette fin septembre asséchera les écorchures et endormira les douleurs naissantes.

SM

Publié le 24/09/2018 @ 15:38  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 16 septembre - par Evasion VTT

Dimanche 16 septembre

 

Silence radio

 

 

Par le jeu du retour de certains et le remplacement d'autres, nous sommes encore 9 au rassemblement. Aujourd'hui nous avons un horaire imposé pour le retour, 11h 30mn‌. La stratégie nous impose de prendre la direction d'Orleix et Dours, à partir de là nous suivrons d'assez près le cours de l'Alaric jusqu'au pied de la côte de Lacassagne. Vu l'horaire fixé il est temps d'entamer le chemin du retour, nous suivons le chemin des crêtes en faux plats montants par Castelbielh et Lescurry. Un moment de répit est accordé au dessus de Soréac, la vue y est imprenable, quelques minutes plus tard, un fossé masqué par les herbes, la roue avant bloquée, un éclair orange (c'est la couleur du vélo), la chute est spectaculaire, pendant un court instant la radio ne marche plus puis des connections se remettent en phase, des lumières se rallument, quelques grésillements et la voix bien connue se fait de nouveau entendre. Le peloton atteindra Pouyastruc et Oléac-Debat accompagné par le bourdonnement rassurant de la fréquence habituelle, on finira en beauté par la descente de la croix du hussard. Aux portes de Séméac la radio annonce : au troisième top, il sera 11h 30.


SM

Publié le 17/09/2018 @ 18:19  Prévisualiser  Imprimer l'article
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMONTAGNE 1er novembre

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club

Derniers billets
Archives
10-2018 Novembre 2018 12-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

^ Haut ^